LE PREMIER PAIN

les étapes, les définitions, les difficultés

Re: LE PREMIER PAIN

Messagede sondelys » Lun 19 Déc 2016 15:54

Précision pointage en masse est de 1 h 30
Donc :rabats sur 1heure + pointage en masse 1 heure + rabats / soufflage. 1 h 30 =total du pointage environ 3 h 30 à T pièce de 20- 22C
sondelys
nouveau membre
nouveau membre
 
Messages: 44
Inscription: Sam 14 Juin 2014 04:00

Re: LE PREMIER PAIN

Messagede sondelys » Jeu 2 Fév 2017 03:53

Mes questions sont peut être trop longues ?
Ou peut être pas claires ?
J'espérais une réponse :? Quelqu'un a une idée ?
Merci à l'avance !
sondelys
nouveau membre
nouveau membre
 
Messages: 44
Inscription: Sam 14 Juin 2014 04:00

Re: LE PREMIER PAIN

Messagede Calou » Jeu 2 Fév 2017 12:49

désolée de ne pas pouvoir t'aider.
Personne d'autre ?
Calou
animatrice
animatrice
 
Messages: 803
Inscription: Ven 27 Juil 2012 13:54
Localisation: Bas-Rhin

Re: LE PREMIER PAIN

Messagede mireille » Jeu 2 Fév 2017 20:15

Je ne comprends pas, désolée.
Marche avec des sandales jusqu'à ce que la sagesse te procure des souliers.
[Avicenne]


mireille
Avatar de l’utilisateur
mireille
référente
référente
 
Messages: 2780
Inscription: Mar 15 Juin 2010 11:46
Localisation: Belgique - Une commune au sud de Bruxelles ( la 17ème)

Re: LE PREMIER PAIN

Messagede sondelys » Dim 5 Fév 2017 01:23

Ainsi ,si vous me permettez ,Je ne poserais que cette seule question .
Pour un pain au levain fait à partir de farine 50% T 110 50% T 55
Est ce préférable d'attendre de laisser le pâton doubler de volume au pointage ?
Merci bcp !
sondelys
nouveau membre
nouveau membre
 
Messages: 44
Inscription: Sam 14 Juin 2014 04:00

Re: LE PREMIER PAIN

Messagede Calou » Dim 5 Fév 2017 18:53

Pour moi, non, pas obligatoirement.

Depuis peu, j'ai changé mon mode opératoire, et je fais désormais un pointage court (1 h. 30) et un apprêt très long et au frais, du coup, mon pâton ne double pas au pointage...

Je trouve que passer le pâton au frais donne de bons résultats - et me simplifie beaucoup la vie. Quand je suis prête, que ma pierre est chaude, je renverse mon pâton et hop, au four. Il peut attendre que je sois prête (je préfère ça que l'inverse !). Donc je ne peux que te conseiller d'expérimenter, les paramètres varient tellement ! mais encore une fois je ne te parle pas de poolish, que je ne maîtrise pas du tout.
Calou
animatrice
animatrice
 
Messages: 803
Inscription: Ven 27 Juil 2012 13:54
Localisation: Bas-Rhin

Re: LE PREMIER PAIN

Messagede mireille » Jeu 16 Fév 2017 21:09

Comme quoi , tout est à essayer. Que veux-tu dire par long? en temps? Au frigo?
Marche avec des sandales jusqu'à ce que la sagesse te procure des souliers.
[Avicenne]


mireille
Avatar de l’utilisateur
mireille
référente
référente
 
Messages: 2780
Inscription: Mar 15 Juin 2010 11:46
Localisation: Belgique - Une commune au sud de Bruxelles ( la 17ème)

Re: LE PREMIER PAIN

Messagede Marie-Claire » Ven 17 Fév 2017 10:47

Pour ma part (au levain naturel sans levure je précise), je le laisse doubler au pointage. Il passe au frais entre 12 et 15 heures. Pendant ce temps il double presque . Je le sors 1 h à température ambiante : là il termine son doublage. Hop, façonnage, apprêt 1 h 30 au chaud dans l'étuve. Et cuisson. c'est impec.
Image
Avatar de l’utilisateur
Marie-Claire
référente honoraire
référente honoraire
 
Messages: 927
Inscription: Ven 11 Juin 2010 20:54
Localisation: Poitou-Charente

Re: LE PREMIER PAIN

Messagede Calou » Ven 17 Fév 2017 19:22

Mireille : je trouve long le temps de l'apprêt -en général 15 h et parfois plus ! Mais au réfrigérateur.
Et je trouve que j'ai un bon résultat aussi (levain sans levure également).

Disons que je peux boulanger le soir et cuire le lendemain en rentrant du travail.
Calou
animatrice
animatrice
 
Messages: 803
Inscription: Ven 27 Juil 2012 13:54
Localisation: Bas-Rhin

Re: LE PREMIER PAIN

Messagede Thierry » Lun 20 Fév 2017 05:53

pareil que mireille
Le fait de terminer le pointage à température ambiante redonne de la consistance et de la force à la pâte, sinon, c'est certes facile à travailler, mais la pâte est cassante et le développement au four moins bon. l’apprêt, lui, doit réserver de la force pour le four.

Je vois deux inconvénients à l’apprêt long au froid :
1- le croûtage, pour éviter cela, les boulangers ont des chambres de pousse sans ventilation et avec hygrométrie (plus ou moins) contrôlée, mais même avec ça, ils sont obligés souvent en plus de recourir à une couche ou même un film plastique : le froid dessèche énormément. Au frigo, à part faire comme en pointage : utiliser un bac fermé, c'est bien pire.
2- le risque, mais ça peut quand même se contrôler, de surdévelopper et de ne pas laisser la pousse de four se faire : je rappelle qu'il ne faut pas chercher à avoir le volume (final) du pain en fin d'apprêt, mais laisser le choc thermique développer le pâton, sous peine de voir ledit pâton s'étaler : cette façon de faire peut se concevoir en pain moulé (adieu la vraie croûte) mais pas en pain façonnés.

Ceci dit, avec le matériel ad-hoc et avec de la précision sur l'apprêt (enfourner au bon moment et non parceque la nuit est passée) on peut obtenir de très bons résultats, c'est même ainsi que procède certains gagnants de la meilleure baguette de Paris, mais avec un frigo... je doute
Je suis absolument et résolument sur et certain de ce que j'avance...
Jusqu'à temps que je change d'avis et que j'en pense le contraire.

Thierry
Club Ecole de Parapente 360.RUN
Avatar de l’utilisateur
Thierry
animateur
animateur
 
Messages: 1296
Inscription: Ven 11 Juin 2010 13:57
Localisation: Ile de la Réunion

PrécédenteSuivante

Retourner vers Faire le pain

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 2 invités

cron